Comment je suis sortie de la fibromyalgie et ma dépression nerveuse

La quarantaine chez une femme ce n’est pas un mythe, un délire, ou juste le sujet de blagues chez beaucoup d’hommes.  La quarantaine chez une femme c’est souvent la porte ouverte à la fibromyalgie et la dépression nerveuse.  Passer la barrière des 40 ans, devenir quarantenaire…  On fait une grande fête, en famille, avec ses amis, on est heureuse ! En fait, avec le recul, je pense qu’on devrait plutôt faire la fête à 39 ans et garder la dernière année pour se préparer au passage. Je sais de quoi je parle… j’ai 44 ans et j’ai vécu un enfer pendant 4 ans pendant ma fibromyalgie et ma dépression. Aujourd’hui je suis heureuse de pouvoir dire que je vais bien, que j’ai repris ma vie en main et tout ça grâce à un livre que j’ai lu et relu et qui m’a fait sortir de mon état fibromyalgique et dépressif.  Voilà toute l’histoire :

Mes amis pourraient en témoigner je suis de nature guillerette, heureuse de vivre, et plutôt enjouée.  Petite j’étais la comique de la famille, toujours en mouvement, à faire rire les uns et les autres, de bonne humeur dès le réveil et une joie de vie évidente que j’avais à coeur de partager autour de moi.  D’ailleurs on m’a toujours dit que ce qu’on remarquait en premier chez moi c’était… mon sourire !  Je dois bien l’admettre j’ai eu beaucoup de succès grâce à mon sourire.  J’ai toujours été portée sur les études et j’ai obtenu tous mes diplômes avec mention.  Une belle carrière s’ouvrait devant moi.  Je ne peux pas me plaindre, je me suis vraiment réalisée dans mon travail, je me suis donnée à plein, j’ai gravi les échelons et j’ai abordé la trentaine avec une grande sérénité.  Je pouvais maintenant me consacrer à ma vie personnelle et amoureuse et chercher celui avec qui partager cette vie parfaite. Au détour d’un mariage j’ai rencontré celui qui allait devenir mon âme soeur et le père de mes enfants.  Celui avec qui je vieillirais main dans la main.  10 ans, un mariage et 3 enfants plus tard je suis aux yeux de tous une femme épanouie (malgré quelques tours de taille en plus), une mère comblée par 3 enfants adorables et en bonne santé et bien sur une épouse heureuse et satisfaite.  Dans deux jours je vais fêter mes 40 ans…..

Et là, tout d’un coup, sans crier gare, le bilan !  Je suis à la moitié de ma vie…. La fibromyalgie et ses symptômes dont la fatigue chronique me sont tombés dessus. C’est comme rouler sur une grande ligne droite et tout d’un coup mettre les deux pieds sur le frein.  Je ne voulais pas avancer plus loin. J’ai passé les deux jours qui ont précédé la fête dans une sorte de bulle grise, je me sentais oppressée, plus moyen de respirer correctement sans avoir une boule dans la gorge qui annonçait une crise de larmes incontrôlables.  Je n’ai pas dormi pendant deux nuits complètes et je me retrouvais à 2 heures de matin à faire des listes de ce que j’avais fait et de ce que j’aurais dû faire de ma vie. Incroyable, non ?

La fête a eu lieu….. Des cadeaux de toutes parts, des chants, des rires, des bises, des félicitations, le gâteau et le nombre exact de bougies.  Je n’ai pu en souffler que 2 ou 3… Il a fallut que mes enfants m’aident pour les…. 37 autres.

Et puis les invités sont repartis et ont emporté avec eux l’esprit de fête, moi je n’étais que l’ombre de moi-même.  Finis les sourires que tout le monde remarque, finies les discussions pendant des heures avec les copines, finie cette sensation de plénitude…. je n’allais pas bien… je me sentais constamment mal… au point d’aller consulter mon généraliste qui a pris d’un ton très amusé ma description de mes symptômes.  « Angoisse passagère, bienvenue chez les Quarantenaires » m’a t-il dit et de me faire une ordonnance de vitamines et de décontractants à base de plantes qui m’aideraient à retrouver le sommeil. Aucune chance ! Mes nuits étaient toujours très courtes, j’étais épuisée la journée et je pouvais passer du rire aux larmes sans prévenir.  J’ai d’abord amusé tout le monde mais très vite mon état est devenu inquiétant.  Pour tous j’avais tous les symptômes de la dépression nerveuse.  J’avais 40 ans et j’étais déprimée !

Mais en plus sont apparues les douleurs sourdes et lancinantes. Ces douleurs voyagent : elles touchent le cou, les bras, les avant-bras, les mains, parfois les hanches, les genoux, les chevilles. Elles me réveillaient la nuit parfois aussi et je me levais le matin de plus en plus fatiguée. Ma fibromyalgie m’a fait plongé dans une fatigue chronique. Ce sont les symptômes fibromyalgie. Mais je ne le savais pas encore.

Pendant plus d’un an j’ai consulté des spécialistes, des thérapeutes.  A tous j’ai raconté mon histoire mais personne n’a su comment m’aider, comment me sortir de cette dépression qui me rongeait petit à petit.  Très vite des tensions sont également apparues dans mon couple.  Je n’avais plus envie de rien, j’avais perdu tout désir pour mon mari (ou pour qui que ce soit d’ailleurs).  Je me voyais descendre la pente de la dépression nerveuse et j’étais incapable de remonter.

Des amis m’ont conseillée des séances de massage pour me détendre, l’acuponcture avec un professionnel, les cures d’Omega3 et de vitamines, l’homéopathie et les aides médicamenteuses….  J’étais devenue un zombie et au fur et à mesure ou je m’enfonçais dans la dépression, j’étais de plus en plus seule.  On me laissait de côté, je n’amusais plus personne, ni mon mari, ni mes enfants, ni mes amis.  Côté travail c’était l’hécatombe, je n’arrivais plus à me concentrer sur mes dossiers et je n’arrivais plus à transmettre de dynamisme à mes équipes sur le terrain.  J’avais déjà accumulé plusieurs arrêts de travail, mon patron ne me soutenait plus…  J’étais dans son collimateur ! Après tout, qui a besoin d’une cadre plus du tout dynamique et qui sombre semaine après semaine dans la dépression  nerveuse ?

Une amie m’a conseillé de rencontrer un médecin rhumatologue, lequel a diagnostiqué en plus de ma dépression : la Fibromyalgie ! Avec la fibromyalgie, diagnostic c’est cela le problème. Il faut que votre médecin fasse le bon diagnostic de votre fibromyalgie. Traitement : un autre problème, mais j’explique cela plus tard.

On a fait des examens, une prise de sang, une scintigraphie du squelette. Tout était rassurant. Le médecin m’a alors expliqué que la fibromyalgie est une maladie qui survient sans crier gare. Soit on ne sait pas comment, soit par un virus non identifié que l’on peut attraper, et aussi parfois une mononucléose infectieuse (diagnostic fibromyalgie). Moi avec tous ces examens, J’avais peur de faire de l’arthrose ou même une sclérose en plaque !

Le médecin m’a rassuré sur ces derniers points. Je ne souffrais pas de telles maladies MAIS il a ajouté que la dépression est un facteur aggravant phénoménal pour la fibromyalgie, le plus aggravant de tous, tout comme les troubles du sommeil, une perte d’emploi, un accident mal vécu, une opération chirurgicale, ou encore le fait d’être une femme battue ou d’avoir été un enfant battu ou abusé… Sur un forum fibromyalgie, J’ai trouvé confirmation de ces infos

Soigner sa dépression permet souvent de guérir sa fibromyalgie (confirmé par beaucoup sur les forum fibromyalgie). C’est donc souvent le premier traitement de la cette maladie.

Un jour, ma meilleure amie est venue me voir et m’a demandée de consulter quelques sites internet.  Tous traitaient de la dépression nerveuse, de ses symptômes, de ses conséquences.  Elle m’a incitée à lire et à essayer de comprendre.  Je n’en avais pas envie… J’avais déjà essayé, je n’avais rien trouvé qui me corresponde vraiment et puis, les soucis des autres n’aidaient pas les miens, bien au contraire…

Sauf que… je suis tombée sur le site qui fait la promotion d’un livre intitulé « Comment vaincre la dépression ». A première vue rien de nouveau… ça sentait le déjà-vu.  Je me trompais !  Dans le titre il y avait « Vaincre » c’était positif.  J’ai lu des témoignages de personnes atteintes de fibromyalgie qui avait guéri grâce à ce livre. Elle avait soigné leur dépression par un traitement naturel, leur fibromyalgie avait disparu.  Cette méthode naturelle inattendue est décrite dans ce livre. Et là J’ai acheté le livre…. Rien que pour ça j’étais déjà fière de moi… Et puis, j’ai commencé la lecture…. J’ai pris des notes, j’ai essayé de comprendre.  Je l’ai relu 2 fois, je me suis imprégnée, j’avais l’impression que ce livre était fait pour moi, qu’il ne parlait que de moi, de MA dépression nerveuse….  Cela avait l’air facile, je n’avais qu’à me lancer ! Je me suis lancée, j’étais soutenue, j’étais plus forte !  Très vite j’ai vu un petit changement : je dormais un peu plus longtemps !

J’étais confiante et, l’auteur me pardonnera, mais SA théorie est devenue MA théorie.

J’ai commencé par perdre le surpoids que j’avais pris, je me suis débarrassée de ces pensées négatives, de ces angoisses et de ce stress que je m’étais imposés depuis quelques années et tout s’est remis en place, lentement mais sûrement…. semaine après semaine… mois après mois.  Telle le Phoenix qui renaît de ses cendres, je suis redevenue moi, avec mon âge, ma vie, mon passé mais surtout avec maintenant … un avenir ! J’ai pu reprendre un peu de natation doucement et les douleurs se sont améliorées, sans forcer. Puis elles ont fini par complètement disparaître.

Ce livre c’est ma rédemption, ma renaissance.  Le fait de l’avoir lu plusieurs fois a ancré en moi des techniques, des modes de lecture de mes propres angoisses, de mes peurs et de mes craintes.  Il m’a appris comment m’accepter et comment me retrouver.   Je lui dois ma vie retrouvée !

Il n’est absolument pas compliqué à lire ni à comprendre : La dépression nerveuse c’est le Négatif qui gagne sur le Positif et qui s’installe, insidieusement.  Si on ne parvient pas à maîtriser, à contrôler le Négatif c’est… La Dépression Nerveuse… Et la Fibromyalgie qui suit derrière !

Ceci dit, plus facile à dire qu’à faire quand on est au fond du trou et qu’on ne voir aucune lumière pour se diriger;  Et bien cet ouvrage aura été ma lumière.  Est venu ensuite l’amour de mes proches qui sont également revenus vers moi pour me soutenir.

fibromyalgie, fibromialgie, traitement, symptomes, fatigue chroniqueJ’ai 44 ans, je suis épanouie, désirable, déterminée et je n’ai plus peur de vieillir !

Aujourd’hui je veux lancer une bouée à toutes celles qui sont dans le tunnel et qui ne voient pas d’issue possible.  Je veux justement leur dire que c’est possible !  J’ai décidé d’écrire ce blog, certaine qu’un jour il aura le même impact que le site internet que j’ai moi-même lu et qui m’a permis de découvrir la méthode « Comment vaincre la dépression » qui m’a aidé à guérir de ma fibromyalgie..

Ne restez pas seule dans la dépression, cliquez ici pour découvrir le site « Comment vaincre la dépression », soigner et guérir votre fibromyalgie.

Il y a une solution, ma santé revenue en est la preuve

Patricia

Comment sortir de la fibromyalgie et de la dépression nerveuse qui l’accompagne

Tout… j’avais tout essayé ! Sauf « Comment vaincre la dépression »….

Il aura suffit d’une fête pour me faire plonger dans la dépression…. Il aura fallut un livre pour me faire renaîtreJe ne pouvais pas continuer, l’issue aurait pu être fatale et définitive.  Au lieu de ça j’ai découvert que je pouvais reprendre le pas sur ma vie, que je pouvais reprendre le contrôle sur moi-même et m’en sortir.

Cette fibromyalgie et la dépression qui l’accompagne (et/ou la provoque) m’a fait vivre 4 années d’enfer, de culpabilité, de remise en question et crises d’angoisse à répétition.  Grâce à « Comment vaincre la dépression », Je suis ressortie plus forte, plus sereine et certainement plus rassurée sur ma vie de femme, de mère et d’épouse !

Avec ce livre, vous avez tous les atouts en main pour vous en sortir. Lisez mon autre article sur ce site pour comprendre comment. A vous de jouer !

Bonne chance

Patricia

 

 

 

fibromyalgie traitement, fybromialgies, fibromyalgique, association fibromyalgie, fibromyalgie et alimentation, association, France, cure thermale, traitement naturel, contractures, causes

nouveaux traitements, maladie, fibromyalgiques, fibromyalgie définition, fibro myalgie, soigner la, spécialiste, homéopathie, symptomes et traitement, association fibromyalgie France, cure thermale, sos association, wikipedia, test, douleurs, traitement homéopathique

Qui suis-je ?
fibromyalgie, fibromialgie, traitement, symptomes, fatigue chronique

Je m'appelle Patricia, j'ai 44 ans.  Mariée à un homme exceptionnel et mère de 3 adorables têtes blondes, je suis responsable dans une administration : une vie parfaite ! Cependant,  j'ai vécu pendant 4 ans l'enfer de la fibromyalgie et de la dépression nerveuse.  J'étais le rayon de soleil de ma famille, le clown de service avec mes amis et puis j'ai eu 40 ans et tel un cauchemar je suis devenue en un claquement de doigts l'ombre d'une femme, l'ombre de moi-même.  Je ne me reconnaissais plus et malgré cela je me sentais totalement impuissante, j'avais perdu espoir en l'avenir, je n'avais plus confiance en moi. Mon corps me faisait souffrir tout le temps, la journée et la nuit encore plus. Je suis entrée dans la catégorie des déprimées, des dépressives et par la même occasion la meilleure cliente des remèdes-miracles « anti-dépression »....  Je ne parvenais même pas à me projeter sur les mois à venir.  Et puis un jour, ma meilleure amie m'a aidée à chercher sur internet des témoignages, des conseils sur les nouveaux traitement pour guérir ma fibromyalgie et je suis tombée par hasard sur « Comment vaincre la dépression »....  j'ai acheté le livre, je l'ai lu, relu et tout en moi s'est dégagé.  J'ai accepté certains phénomènes, j'ai compris la technique, je me suis battu et le miracle que je n’attendais plus s’est produit. Aujourd'hui : je suis sortie de la fibromyalgie et de la dépression, je suis prête à aller de l'avant et j'ai retrouvé ma vraie personnalité.

Oui je peux le dire haut et fort « C'est possible ! »

Patricia